Neurochirurgie

Le référent de la spécialité :

Franklin FOMEKONG

fomekong.franklin@gmail.com

Le coordonnateur de la spécialité :

Pr Emmanuel JOUANNEAU

emmanuel.jouanneau@chu-lyon.fr

Secrétariat : 04 72 35 74 95

 

Maquette du DES

Nous rappelons que la neurochirurgie est un DES et non un DESC et ne passe donc pas par la chirurgie générale.

La maquette du DES de neurochirurgie est composé de:

  • 7 semestres dans des services agréés pour le diplôme d’études spécialisées de neurochirurgie.

  • 3 semestres dans des services agréés pour la spécialité ou pour une autre spécialité. Il est conseillé d’effectuer un semestre dans un service de neurologie et/ou de neuroradiologie et/ou d’initiation à la recherche

En pratique sur Lyon l’usage veut que l’on passe une fois dans chacun des six terrains de stages offerts en neurochirurgie, de faire un inter-CHU et un hors filière fonction de l’objectif futur (ORL pour les neurochirurgiens de la base, neuroradiologie interventionnelle pour les neurochirurgiens vasculaires, orthopédie pour les neurochirurgiens du rachis, électrophysiologie clinique pour les neurochirurgiens de la douleur ou de l’épilepsie, neuroréanimation…). Sur les deux semestres restants alors il est fréquent de refaire un semestre dans le service où l’on projette de réaliser son post-internat.

Stages

La liste des postes ouverts est mis en ligne sur le site de l’ARS chaque semestre vous pouvez ainsi aller voir le détail/nombre de postes qui ont été offerts ce semestre : site du PAPS > Je me forme>Je suis en formation >Je suis interne en médecine en Auvergne-Rhône-Alpes > Postes Ouverts pour le semestre de xxx

ATTENTION : l’organisation de la répartition des internes de neurochirurgie DES et non DES est assez spécifique. Pour le bon déroulement des choses il est impératif de contacter le plus tôt possible le coordonnateur du DES, le chef du service d’intérêt, ou l’interne référent. Le nombre de postes ouverts aux choix est en effet fonction de ces demandes et permet d’éviter des répartitions inhomogènes et inconfortables (se retrouver seul interne dans un service en neurochirurgie n’est jamais une expérience très agréable).

Lyon offre 6 terrains de stage en neurochirurgie répartis en 5 services différents :

Neurochirurgie A – Pr. Mertens :

Ce service offre deux terrains de stage :

  • L’unité 300 (sous la responsabilité du Pr. Jouanneau), avec une activité majoritaire de tumeurs extra-axiales et un très important développement des techniques endoscopiques endo-nasales (en moyenne 6 à 8 procédures par semaine) et de la chirurgie minimale invasive des tumeurs de la base (voie trans-palpébrales, keyhole surgery…). L’unité a par ailleurs une activité de neurochirurgie générale. Deux internes sont affectés à cette unité et alternent une semaine sur deux la salle et le bloc opératoire. Le rythme est soutenu mais le travail est bien encadré.

  • L’unité 400 orienté principalement vers la neurochirurgie fonctionnelle et la neurochirurgie de l’épilepsie. Les champs d’activité sont la neurochirurgie de la douleur (2 à 3 décompressions vasculaire microchirurgicales, stimulateurs médullaires, DREZtomie …) , de la spasticité (pompe de de baclophène, neurotomie…) et des mouvements anormaux (deep brain stimuation).

L’activité de neurochirurgie de l’épilepsie comprend les bilans préopératoires (1 à 2 implantations SEEG par semaines sur le semestre d’hivers) et les chirurgies de résection (en moyenne une hippocampoamygdalectomie par semaine et une lésionectomie par semaine).

En principe trois internes sont affectés à cette unité, un s’occupant de la salle, les deux autres étant au bloc.

Intérêt pour les hors filières :

  • ORL et maxillo-faciaux : Unité 300 pour abord endonasale de la base du crâne, abord de l’angle ponto-cérébelleux (rétrosigmoïde, translabyrinthique,  pétréctomie antérieure).

  • Anesthésiste et médecin de la douleur: Unité 400, prise en charge chirurgicale de la douleur.

  • Médecine physique et réadaptation : Unité 400 prise en charge chirurgicale de la spasticité (mais attention, ça reste un stage de chirurgie).

  • Neurologue : Unité 400 chirurgie de l’épilepsie.

Collaborations de routine : CHLS, ORL pour les neurinomes du VIII ; CLB, neuro-oncologie ; GHE, endocrinologie pour l’hypophyse ; GHE, U 301 pour l’épilepsie.

Neurochirurgie B – Pr. Vallée :

Il s’agit d’un stage de neurochirurgie générale avec une activité majoritaire de rachis dégénératif sans instrumentation d’ostéosynthèse (en dehors du cervical bien entendu). Du fait de l’importance de du nombre de procédure de complexité modérée, l’interne gagne rapidement en autonomie tant dans la gestion du service que dans sa pratique chirurgicale.

Deux internes sont habituellement affectés (un pour la salle et l’autre pour le bloc), mais il est fréquent qu’un troisième soit présent. Le semestre en est alors très nettement allégé.

Une partie des patients de l’unité 300 est depuis peu transférée dans ce service.

Neurochirurgie C – Pr. Perrin :

Ce service est quasiment exclusivement dédié à la chirurgie du rachis qui y est réalisé sous tous ses aspects.

Les abords antérieurs et latéraux du rachis thoracique et lombaire sont réalisés en routine de façon pluri-hebdomadaires (environs 4 procédures par semaines) en autonomie (c’est-à-dire qu’en routine, il n’y a pas de vasculaire ou de thoracique, ce qui permet au premier comme à l’éventuel second aide d’avoir un bon accès aux champs opératoire).

En ce qui concerne les abords postérieurs entre 80 et 100 vis sont posés par semaines et ce du sacrum et des ailes iliaques jusqu’aux masses latérales de C1 et à l’occiput.

Les déformations complexes du rachis sont prises en charge dans cette unité (scoliose, spondylolisthésis de haut grade…).

Trois internes sont affectés en temps normal, un dans chaque salle opératoire et le dernier dans le service.

Intérêt pour les hors filières :

  • Orthopédiste : possibilité de voir l’ensemble de la pathologie rachidienne.

Neurochirurgie D – Pr. Guyotat :

Ce service, outre son activité de neurochirurgie générale conséquente, a comme domaine de prédilection la chirurgie des tumeurs intra-axiales et la neurochirurgie vasculaire.

La neurochirurgie tumorale est tout particulièrement développée dans le sens de la chirurgie des gliomes. Les gliomes de haut grades sont opérés avec l’aide l’acide 5-aminolévulinique (fluorescence per opératoire sous microscope) et la résection des gliomes de bas grade est guidée en s’appuyant sur un mapping per opératoire (chirurgie éveillée).

La neurochirurgie vasculaire (utilisant la fluorescéine en per opératoire). Outre les MAV et les anévrysmes un semestre permettra sans doute à l’interne de voir sans doute une angiomyosynangiose et un anastomose temporale superficielle / temporo-plis courbe.

Un autre aspect spécifique au service est la prise en charge en équipe mixte avec les ORL et les maxillo-faciaux des tumeurs complexes de la face (carcinome de l’ethmoïde des ébénistes…).

Trois internes sont habituellement affectés (un dans chaque salle opératoire et le troisième dans le service). Il s’agit du service le plus séniorisé sur l’hôpital neurologique (contre visite avec un sénior de manière quotidienne). En cas de sous effectif (que deux internes par exemple) la charge de travail peut rapidement devenir importante.

Intérêt pour des hors filières :

  • ORL et maxillo-facial : les tumeurs complexes de la face en équipe mixte.

  • Neuroradiologue interventionnel : neurochirurgie vasculaire.

  • Neurologue : neuro-oncologie.

Collaborations de routine : Croix rousse, ORL et maxillo-faciale ; GHE, U 200 neuro-oncologie ; GHE, neuroradiologie interventionnelle.

Neurochirurgie  E- Dr. Mottolese :

Il s’agit du service de neurochirurgie pédiatrique (comprenant une unité de soin continu). L’activité est extrêmement riche et variée (important recrutement de tumeurs de fosse postérieur, pathologie hydraulique, traumatologie, malformatif, craniosténoses…). Sur le plan opératoire le rôle de l’interne reste assez observationnel, mais les blocs sont très animés.

Dans le service une pédiatre, une endoc-pédiatre et un neuro-pédiatre s’occupent de toute la partie « non chirurgicale » de la pathologie.

L’interne étant seul, la charge de travail est conséquente et l’astreinte permanente durant le stage.

Intérêt pour les hors filières :

  • Maxillo-faciaux pédiatre : important recrutement de crâniosténoses.

Collaborations de routine : CLB/IHOP, neuro-oncologie pédiatrique ; HFME, maxillo-faciale.

Agenda des cours de DES

L’agenda des cours de DES est communiqué par trimestre par de secrétariat du Pr. Guénot. Il s’agit d’un enseignement commun à l’inter-région assuré par vidéo conférence pour la partie théorique. Les enseignements pratiques (en général deux par an) sont habituellement réalisés sur Lyon au laboratoire d’anatomie.

Liste des DU en rapport avec la spécialité

  • DIU de chirurgie du rachis :

http://offre-de-formations.univ-lyon1.fr/parcours-685/chirurgie-du-rachis.html

  • DU de pathologie rachidienne :

http://offre-de-formations.univ-lyon1.fr/parcours-1022/pathologie-rachidienne.html

  • DIU de neuro-oncologie :

http://offre-de-formations.univ-lyon1.fr/parcours-643/neuro-oncologie.html

  • DIU de neurochirurgie vasculaire :

http://www.neurochirurgie.fr/spip.php?article152

(Impose l’obtention d’un diplôme de microchirurgie. Un tel enseignement est disponible sur Lyon)

  • Cycle d’enseignement de la base du crâne :

http://www.neurochirurgie.fr/spip.php?article157

  • DCE neurochirurgie fonctionnelle et stéréotaxique :

http://campus.neurochirurgie.fr/spip.php?article1327

Liens vers les associations de la spécialité

Société française de neurochirurgie : http://www.neurochirurgie.fr/

Société de neurochirurgie de langue française : http://www.snclf.com/

Liens vers les référentiels de la spécialité

Société française de neurochirurgie : http://www.neurochirurgie.fr/

EANS (européen) : http://www.eans.org/pages/home/

WFNS (mondial) : http://www.wfns.org/